Mythes intéressants sur le Japon

Le Japon est l'un des principaux pays au monde qui possède sa propre culture unique qui contient de nombreux faits et mythes intéressants, qui seront discutés ci-dessous.

Mythe 1: Les Japonais ont les yeux étroits et les yeux plissés.

L'illusion d'une taille plus petite survient parce que les représentants de la race mongoloïde ont le soi-disant «pli mongoloïde de la paupière supérieure» remplissant l'espace «vide» de l'orbite. Cependant, dans le même temps, l'orbite elle-même chez les Mongoloïdes est plus grande que celle des Caucasiens, de sorte que, les Caucasiens étant habitués à un rapport différent de la taille de l'œil et de l'orbite, et nous (les Caucasiens) sommes habitués à considérer la taille de cette dernière constante, on a alors le sentiment que les yeux des Mongoloïdes sont déjà plus que les Caucasiens. Mais ce n'est rien de plus qu'une illusion d'optique, d'ailleurs, caractéristique uniquement des sensations des Caucasiens. Les Japonais eux-mêmes ne perçoivent pas les yeux européens comme plus larges. Une illusion d'optique similaire se produit avec "strabisme". C'est aussi une illusion d'optique associée au fait que les Mongoloïdes ont un nez moins proéminent et que les Caucasiens sont habitués à «attacher» mentalement leurs yeux au nez. Puisque le nez des Mongoloïdes «commence» plus bas, il nous semble que les yeux sont quelque peu inclinés.

Deuxième mythe: le Japon est un petit pays.

Tout est relatif. Le territoire du Japon est de 377 mille mètres carrés. km. C'est plus que, disons, le territoire d'une Allemagne unifiée, et presque équivalent au territoire de l'Italie. La population du Japon (125 millions de personnes) n'est que légèrement inférieure à la population de la Russie. D'un point de vue politique, le Japon a toujours été l'État le plus fort d'Extrême-Orient, encore plus fort que la Chine, embourbé dans des conflits internes. La nature du Japon est également très diversifiée - ce ne sont pas seulement des mégalopoles comme Tokyo, mais aussi des forêts, des champs, des rivières et des montagnes.

Mythe 3: les villes japonaises ont la densité de population la plus élevée au monde.

Ce n'est pas vrai. Les trois villes les plus densément peuplées du monde sont Manille, Shanghai et Le Caire. La quatrième place est Paris, la cinquième est Bombay. Tokyo est septième, Osaka est neuvième, Moscou est treizième, New York est quatorzième. Sur ces 105 villes, sept sont japonaises et treize sont américaines.

Mythe 4: De nombreux Japonais sont bons en arts martiaux.

Ce n'est pas vrai. Oui, certains types d'arts martiaux sont enseignés dans les écoles japonaises dans les cours d'éducation physique, mais il s'agit généralement du kendo - l'art d'utiliser une épée, inutile en duel, car le port de couteaux au Japon est interdit. Ils n'apprennent pas de vraies techniques de combat à l'école et très peu de gens ont le temps de faire des activités parascolaires avec de telles choses. Selon les statistiques, une personne capable de bien se battre en raison de la possession de connaissances particulières dans ce domaine est beaucoup plus facile à rencontrer en Russie qu'au Japon, car beaucoup ont servi dans les forces spéciales.

Le cinquième mythe: le Japon n'a pas d'armée.

En effet, selon la Constitution, le Japon n'a pas d'armée. Mais il y a aussi les "Forces d'autodéfense", qui sont une armée professionnelle petite mais bien armée, entraînée et efficace. Fondamentalement, il comprend la marine et l'armée de l'air. Cette armée est destinée uniquement à la défense du pays, et non à une politique militaire agressive.

Le sixième mythe: les Kouriles sont une terre primordialement russe.

Ceci n'est que partiellement vrai. Il ne faut pas confondre deux groupes de territoires différents: les Kouriles du nord et du centre, qui faisaient en fait partie de l'Empire russe jusqu'en 1871 puis transférés au Japon, et les Kouriles du Sud (les îles de Shikotan, Kunashir, Iturup et la crête Habomai), qui n'avait jamais fait partie de la composition d'un État autre que le Japon. Ce sont ces quatre territoires qui sont la pierre d'achoppement des relations russo-japonaises. D'ailleurs, c'est sur l'île d'Iturup que se trouvait la base navale, à partir de laquelle, en 1941, l'escadre de l'amiral Nagumo est allée bombarder Pearl Harbor.

Mythe sept: le Japon est un pays terriblement cher.

Ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, les prix au Japon sont nettement plus élevés qu'aux États-Unis. Cependant, ils sont proches des prix en Europe, disons en France. À bien des égards, ce n'est pas tant le résultat de la hausse des prix que du taux de change inadéquat du yen par rapport au dollar. Et si nous comparons non pas les prix, mais le rapport des salaires et des prix, alors les Japonais ne seront pas plus pauvres que les habitants des mêmes États-Unis.

Le huitième mythe: Les Japonais, comme les Russes, ont un nom de famille après le prénom.

Ce n'est pas vrai. Le contraire est vrai: traditionnellement, les Japonais ont leur prénom après leur nom de famille. Néanmoins, tant en Russie que dans de nombreux autres pays, il existe une tradition d'européanisation des noms japonais. Il convient de noter que cette pratique ne s’applique pas, par exemple, à la Chine. Dans le nom "Mao Zedong", "Mao" est le nom de famille.

Mythe neuf: Le suicide est courant au Japon.

Oui, il existe une culture du suicide au Japon. Mais le taux de suicide réel est inférieur à celui des Allemands et des Suédois, sans parler de la Russie.

Mythe dix: Les Japonais sont des gens qui travaillent dur et qui ne boivent pas, pas très bons et qui aiment s'amuser.

Curieusement, cela s'applique au Japon exactement au même degré qu'à la Russie. Oui, les Japonais travaillent beaucoup, et parfois ils «gagnent» à mort, mais l'expression «burn out at work» a été inventée en Russie. Le nombre de personnes décédées du surmenage dans le Japon et la Russie modernes au début des années 80 est à peu près le même. Les Japonais ne sont pas non plus dupes de boire, souvent plus que ce dont ils ont besoin, et la consommation de boissons alcoolisées au Japon est en constante augmentation.

L'idée japonaise du divertissement est également à bien des égards similaire à l'idée russe.

Les loisirs dans la nature ou entre amis sont très appréciés.

De plus, le Japon est un pays à lecture massive.

C'est une autre question qu'ils lisent plus souvent des mangas que des livres eux-mêmes, mais ce n'est qu'un indicateur des caractéristiques culturelles, et non du niveau de culture.

Mythe onzième: Les Japonais sont très difficiles à comprendre.

Ce n'est pas vrai. Les Japonais ne sont pas plus difficiles à comprendre que les Américains. Ils sont pratiques et rationnels, pas du tout enclins aux allusions philosophiques et aux réflexions profondes. Une autre chose est que les Japonais sont polis et très rarement refusent directement ou expriment une opinion négative, pour laquelle ils sont souvent accusés de duplicité. Cependant, c'est une caractéristique de beaucoup de gens polis de n'importe quelle nation, et un Russe poli dans ce sens n'est pas plus facile à comprendre qu'un Japonais poli.

Mythe Douze: La culture japonaise est très difficile à comprendre et le japonais est très difficile à apprendre.

Pas plus que toute autre culture et toute autre langue. Il n'y a rien de particulièrement difficile dans la culture japonaise. Et la langue japonaise n'est compliquée que par les caractères chinois, avec lesquels, d'ailleurs, de nombreux Japonais ont également des problèmes.

Mythe treizième: les enfants japonais étudient beaucoup à l'école.

En moyenne, pas plus que les enfants russes. Certes, ils vont toujours au juku - cours de tutorat pour le collège ou le lycée. Mais de tels cours existent également en Russie. En général, le volume des besoins des écoliers japonais ne dépasse pas le volume des besoins des écoles soviétiques des années 1960. Comme en URSS à cette époque, une grande attention est accordée à la mémorisation et au bourrage, car au Japon, on pense que l'école est le lieu où l'enfant doit apprendre à être industrieux et assidu.

Mythe quatorzième: Les Japonais ne sont pas ingénieux.

Le Japon occupe la deuxième place au monde (après les États-Unis) en termes de nombre de brevets déposés annuellement pour des inventions, et la pensée détendue de leurs écrivains et artistes ne peut qu'être enviée. Par exemple, les disquettes ont été inventées à la fin des années 40 au Japon.

Mythe quinzième: Les Japonais sont des maniaques sexuels.

Et il n'y a rien de proche. En termes de nombre de viols, le Japon est à plusieurs reprises en retard sur les États-Unis. Au Japon, il n'y a jamais eu d'épidémies de maladies sexuellement transmissibles, qui étaient le fléau de l'Europe à l'époque moderne. En général, aucune attention particulière n'était accordée au sexe dans la tradition japonaise - c'était une partie ordinaire de la vie quotidienne et la source de nombreuses blagues, mais pas le sujet de complexes et de tourments. C'est pourquoi la plupart des types de divertissement sexuel au Japon ne sont pas liés au sexe en eux-mêmes - il s'agit généralement de "jeux de perversion", connus dans la Russie tsariste, très provocants, mais tout à fait innocents. La plupart des Japonais modernes, femmes et hommes, ne perdent leur innocence qu'après le mariage.

Mythe seizième: La mafia japonaise est cool.

Il n'y a rien de spécial dans la mafia japonaise. À bien des égards, le comportement du yakuza japonais ressemble au comportement de nos «frères». Voitures similaires, façon de s'habiller, manière de parler ... Seuls les japonais sont généralement un peu plus cultivés et moins agressifs. Comme en Russie, ils contrôlent l'économie souterraine et les affaires illégales, mais leur présence ne les rend pas moins en sécurité dans les rues du Japon. Mais la criminalité non organisée, qui est la plus dangereuse pour les citoyens ordinaires, l'est beaucoup moins au Japon.

Mythe dix-septième: Les Japonais sont des sadiques.

Il n'y a jamais eu rien de plus terrible que ce que les participants à la guerre civile en Russie se sont fait mutuellement. Mais ce n'est pas une raison de considérer les habitants de la Russie comme des sadiques. Et pour tout ce que les Japonais ont fait en Chine et en Corée pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement japonais s'est excusé et a admis sa culpabilité. Cela ne peut être dit d'aucun autre pays dans le monde.

Mythe XVIII: Les Japonais sont pauvres en langues.

Pas pire que le peuple russe ou américain. La plupart des Japonais n'ont pas besoin de connaître des langues autres que le japonais dans la vie, mais d'autres ont suffisamment d'anglais. De plus, ceux qui l'utilisent souvent le savent généralement très bien.

Mythe dix-neuvième: La culture populaire japonaise moderne est secondaire par rapport à la culture américaine.

Ce n’est pas tout à fait vrai. Oui, la structure générale de la culture populaire a été empruntée par les Japonais aux États-Unis. Mais dans cette structure, les Japonais ont posé leur propre contenu plutôt original, et donc la musique japonaise moderne et la littérature de masse commencent à conquérir non seulement les marchés asiatiques, mais aussi américains et européens, ce qui ne se serait jamais produit si elles n'étaient qu'une répétition bon marché de la culture occidentale déjà existante ...

Mythe XX: Les Japonais aiment que les étrangers puissent dire quelques mots en japonais.

Pas plus que le peuple russe n'aime quand les gens essaient de parler avec eux dans un russe cassé. Pour certains, cela semble flatteur, pour certains c'est très ennuyeux. En général, vous ne devriez pas essayer d'avoir l'air stupide et de dire des phrases dont vous n'êtes pas sûr de la prononciation ou du sens.