Qui a commencé la guerre de la pêche

La guerre de la pêche n'est pas une fête pendant laquelle les gens se lancent des pêches, et certainement pas une guerre pour une place sur le marché aux pêches entre Asiatiques, mais le plus véritable conflit militaire qui a conduit à la mort de plusieurs milliers de personnes il y a plusieurs siècles. Le massacre a commencé lorsque des pêches ont été volées dans le jardin d'un fermier, mais c'était comme ça ...

En 1626, le fonctionnaire néerlandais Peter Minuit a acheté l'île de Manhattan aux Indiens pour une boîte de bibelots d'une valeur de 60 florins (environ 24 dollars). Aujourd'hui, dans le centre de Manhattan, pour ce montant, vous pouvez acheter un peu plus d'un centimètre d'espace de bureau.

Minuit a noué des relations d'affaires avec les Indiens algonquins qui se sont installés le long de la côte nord-est du continent. Ils étaient sédentaires et pratiquaient la chasse, la pêche et l'agriculture.

Malgré des escarmouches individuelles, la relation des Indiens avec les Européens pour la première fois était de nature presque amicale. Mais lorsque les Néerlandais se sont fermement établis à Manhattan, l'amitié a pris fin. Les pillages, les assassinats et les conflits territoriaux se sont rapidement transformés en un cycle de vengeance mutuelle.

L'affrontement a atteint son paroxysme lorsqu'en 1643 un détachement de soldats néerlandais a attaqué deux camps indiens et tué brutalement 120 personnes, dont des femmes et des enfants. Deux ans plus tard, les Néerlandais ont tué environ un millier de personnes lors d'un raid sur les colonies indiennes au nord de Manhattan. En 1655, les Indiens ont déclenché la soi-disant guerre des pêches pour se venger du meurtre d'une Indienne qui avait volé des pêches dans le jardin d'un fermier hollandais et avait été prise en flagrant délit. Un détachement de deux mille Indiens a terrorisé les habitants de la ville pendant trois jours: ils ont tué 100 colons, incendié de nombreuses maisons et tué du bétail. Mais à la fin, les Algonquins ont été vaincus et ont été contraints de quitter leurs territoires ancestraux sous la pression des forces supérieures d'Européens bien armés et à cause de la menace constante de leurs voisins guerriers - les Iroquois.