Faits intéressants sur la ville des charognards

Manshiyat Nasir, également connue sous le nom de ville des charognards, est un quartier copte chrétien à la périphérie du Caire, en Égypte, dont la population ramasse les ordures dans toute la ville pour leur recyclage et leur élimination ultérieurs. Ce quartier abrite environ 40 000 personnes qui sont isolées en Égypte dans un groupe social spécial - les Zabbalins ou les éboueurs.

Le district a vu le jour en 1969 lorsque le gouvernement de la ville du Caire a ordonné que tous les ramasseurs d'ordures soient concentrés en un seul endroit près des collines de Mokattam (en arabe: Al-Mokattam) à la périphérie est de la citadelle de Saladin, la citadelle du Caire.

La collecte, le tri et le recyclage des ordures est une entreprise familiale et génère des revenus relativement bons selon les normes locales pour ceux qui y travaillent.Les propriétaires paient une certaine redevance aux ramasseurs pour enlever les ordures de leur territoire. L'Etat ne réglemente en aucune façon cette activité, mais il ne l'empêche pas non plus.

Une maison typique dans un immeuble a plusieurs étages: au rez-de-chaussée il y a de grandes salles de tri et d'emballage des déchets, les étages supérieurs sont résidentiels. Sur les toits de nombreuses maisons, des balles et des paquets de matières recyclables triées et prêtes à être exportées sont stockés. Certaines maisons ont des plates-formes métalliques pour l'incinération des déchets non recyclables.

Les déchets alimentaires sont utilisés comme aliments pour les porcs, c'est pourquoi les musulmans considèrent ces activités comme «impures» pour eux-mêmes.

Ce système archaïque est néanmoins reconnu comme l'un des plus efficaces au monde - les Zabbalin recyclent jusqu'à 85% des ordures collectées. L'activité spécifique de la majeure partie de la population du quartier génère une odeur désagréable persistante qui plane partout. L'incinération en plein air de certains des déchets contribue également à la pollution de l'air au Caire, qui est considérée comme l'une des pires au monde par ce paramètre. Cependant, cet état de fait est un compromis forcé dans les conditions de cette immense métropole, car même une élimination manuelle aussi primitive, selon les concepts modernes, permet de garder la ville propre, ce qui est très important dans un climat chaud.